Si faire Science Po se réfère souvent dans la bouche d’un étudiant à la prestigieuse école, il est bon de savoir que les Universités aussi proposent ce cursus. Il reste d’ailleurs plus théorique et moins dispersé que dans les écoles, où l’enseignement est plus généraliste, et moins centré sur la science politique «pure ».

Les études en sciences politiques permettent d’appréhender l’objet politique et de comprendre comment celui-ci fonctionne. Pour cela l’étudiant sera amené à manipuler aussi bien la philosophie et la sociologie que le droit et l’histoire.

Cette filière réputée pluridisciplinaire nécessite donc de ses étudiants une bonne culture générale ainsi qu’une grande agilité intellectuelle.

Parmi les enseignements que l’étudiant rencontrera, l’organisation et le fonctionnement de l’état ainsi que son action publique seront au programme. De même, le droit international et l’Union Européenne seront de la partie. L’histoire de l’Etat, la sociologie, ou la philosophie politique seront à même d’aider l’étudiant à comprendre les controverses contemporaines. La pratique des langues vivantes est bien entendu de rigueur.

L’originalité de cette filière à la fac réside surtout dans le fait que le cursus de premier cycle commence le plus souvent en 3ème année de licence, ce qui laisse à l’étudiant la chance d’avoir une spécialisation en économie, en droit ou en histoire. Néanmoins certaines universités proposent cette spécialité dès la L1.

Après une licence 3 en sciences politiques, comme toutes les licences généralistes, il faudra passer par un master pour détenir un diplôme professionnalisant. Le master de science politique semble le plus approprié.

Mais, si vous le souhaitez, vous pourrez aussi rejoindre un master de sciences humaines et sociales, ou passer les concours des IEP (Instituts d’Etudes Politiques) ou des écoles de journalisme.

Reste à choisir entre un cursus en IEP ou en Université…