Production, Offre, Demande, Macroéconomie, Microéconomie… Ce sont là des mots du quotidien pour un étudiant en Economie.

En effet, ce cursus a pour vocation d’apprendre aux étudiants à analyser les moyens de production et de répartition des richesses à diverse échelles (familiale, nationale, mondiale).
Pour cela, de nombreux facteurs seront étudiés : offre, demande, épargne, emploi, investissement, consommation, valeur du travail, importations, exportation, etc.

Pour manipuler autant de facteurs, l’étudiant en économie va, au cours de sa licence, étudier les mathématiques et les statistiques. Ces sont des matières lourdes dans cette filière présentes à chaque semestre.

Pour ce qui est des matières purement économique, on retrouvera principalement la microéconomie (étude des relations entre les agents économiques : ménages, entreprises, administration) et la macroéconomie (relations des facteurs à l’échelle global et grands principes de l’économie), l’histoire économique, l’analyse économie, ainsi que l’économie monétaire et financière.

Enfin de nombreuses universités proposent des matières de gestion, en mineur, à leurs étudiants (de la comptabilité, du droit ou des sciences politiques). L’anglais est bien entendu une langue indispensable à cette filière.

L’acquisition des méthodes de l’économiste représentera une part importante du programme.

Si les titulaires d’un bac ES option mathématiques ou d’un bac S semblent pré-sentis pour cette filière, nombre d’étudiants issus d’autres bac généralistes, ou technologiques sortent diplômés de ce cursus. Néanmoins, il ne faut pas négliger la part importante accordée aux mathématiques, aux statistiques et aux chiffres plus généralement.

La plupart des licences proposées aujourd’hui sont communes à l’économie et la gestion. C’est lors de la licence 3 que le choix entre l’une ou l’autre de ces disciplines se fera.

Après une L3, l’étudiant en économie pourra faire un master en économie, en économétrie, en banque, finance, assurance. Le double parcours au début de la licence, lui facilitera l’accès aux masters de gestion, ou de comptabilité-contrôle-audit. Il pourra aussi bien entendu intégrer une école de commerce, ou un IEP, sur concours.

Les débouchés après des études en économie varient en fonction du master choisi. Avec un master en économie, l’enseignement, la recherche ou la finance sont les débouchés principaux. Les autres masters orienteront vers des postes dans la banque, l’assurance, la gestion ou le commerce.