Newsletter Avril 2015

Sommaire

1 – Le Plan 40 000 logements
2 – Le Commissaire aux comptes
3 – Partenaire : Study Quizz
4 – L’asso du mois : Juris’nantes
5 –  Les stages professionnels à l’université 

 

Le Plan 40 000 logements

On ne le sait que trop, le logement social étudiant est en crise. Trop de demande, vétusté et insalubrité d’un grand nombre de logements, problèmes de sécurité… Pour résumer, il fallait bien qu’à un moment, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, dirigé par Najat Vallaud-Belkacem, et le ministère du Logement, à la tête duquel nous retrouvons Sylvia Pinel, se penchent sur la question.

En effet, le logement étudiant reste LE principal problème d’un étudiant. Il s’agit du premier poste de dépense dans le budget d’un étudiant (48% du budget total en moyenne au national, 55% en région Parisienne) et le CROUS ne peut répondre qu’à 9% des demandes de logement. Des solutions annexes ont été proposées, comme par exemple la Loi Alur qui prévoyait un encadrement des loyers du secteur privé (qui ne cessent d’augmenter depuis bons nombres d’années), ce qui a suscité l’inquiétude de nombreux syndicats.logoNewCoul-plan40000-petit_337898_168(1)

D’autre part, un étudiant qui ne vit pas bien dans son habitat n’est pas en bonne condition pour réussir ses études, ce qui amène à terme à une inégalité certaine entre les étudiants de l’enseignement supérieur. Afin de permettre à chacun de réussir, un projet a été lancé, connu sous le nom de « Plan 40 000 ».

Mais le Plan 40 000, qu’est-ce que c’est ?

Pour faire simple, le Gouvernement prévoit la construction de 40 000 logements sociaux d’ici 2017, dont la moitié en Ile-de-France, en plus des 165 000 gérés par le CROUS actuellement, ce qui représente une augmentation d’environ  25%.

Selon le site du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, six régions sont particulièrement ciblées, là où le déficit de logement en fonction du nombre d’étudiants est le plus fort : ÎIe-de-France, Aquitaine, PACA, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

En 2013, 8130 nouveaux logements ont été construits, avec 4096 réhabilitations (rénovation de logements traditionnels) et 4034 nouvelles constructions.

Aujourd’hui et depuis 2013, 11 912 logements étudiants ont été construits/rénovés, soit plus de 25% de l’objectif initial, avec une avance de 511 logements sur le programme initial. On peut citer par exemple l’ouverture toute récente de la nouvelle « Cité de Cuques » en région PACA, inaugurée le 16 Avril 2015.

Le Gouvernement a pour objectif de remplir 50% de l’objectif d’ici fin 2015, soit 20 722 nouveaux logements.

Enfin, comme dit précédemment, les 42 445 logements sociaux du plan 40 000 seront dans l’idéal terminés d’ici la fin de l’année 2017.

Pour conclure, on peut donc dire que dans l’ensemble, le projet suit son cours et les délais sont respectés. Malgré cela, il faut faire attention à ne pas confondre vitesse et précipitation. Construire plus, c’est une nécessité évidente, construire bien l’est encore plus.

Néanmoins, il faut saluer la rapidité d’application du Plan 40 000, et bien que cela ne sera pas suffisant pour accueillir l’ensemble des étudiants faisant une demande de logement social, un bon nombre d’entre eux seront heureux de pouvoir, à la rentrée 2015, profiter d’un logement neuf et entretenu par le CROUS, afin que leurs études se passe pour le mieux.

Etienne Arnaud,

Etudiant en L3 Droit à l’Université de Bordeaux.

Sources : 

http://www.cap-logement-etudiant.com/actualite-du-marche-1946/logement-etudiant-et-le-plan-40-000-a34896.htm

http://www.aixeninfo.fr/post/538-inauguration-des-nouveaux-batiments-de-la-cite-de-cuques-jeudi-16-avril-2015-aix-en-provence

http://blog.locservice.fr/logement-etudiant-plan-40-000-pourra-pas-etre-tenu-1672.html

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid87793/logement-etudiant-une-avancee-tres-positive-du-plan-40-000.html

Fiche métier – Commissaire aux Comptes

La fonction du commissaire aux comptes est prévue par la loi. Son rôle est d’apporter un deuxième regard, après celui de l’expert comptable, sur la tenue des comptes des entreprises de plus de 50 employés et des sociétés anonymes.

Son travail est soumis à des sanctions disciplinaires ou pénales, dans le cas où il omet de relever certaines irrégularités ou inexactitudes lors de son travail. Ce dernier est d’ailleurs d’une importance cruciale : il est chargé de certifier, entre autres, les comptes annuels de l’entreprise pour laquelle il effectue une mission.

Le commissaire aux comptes joue aussi un rôle de garde-fou : il possède le devoir de protéger les actionnaires et d’alerter les dirigeants en cas de difficultés de l’entreprise. Il veille à la pérennité financière des entreprises. Il est chargé de transmettre toute forme d’irrégularité au conseil d’administration, mais aussi au Procureur de la République.

La formation du commissaire aux comptes 

Le commissaire aux comptes doit demander une affiliation auprès de la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Pour cela, il doit justifier d’une formation particulière, qui peut comprendre jusqu’à huit années d’étude.

Le commissaire aux comptes est avant tout un expert comptable. Trois parcours permettent d’accéder à ce statut :

–       Les diplômes des écoles supérieures de commerce spécialisés dans l’audit et l’expertise comptable, suivis d’un stage de trois ans auprès d’un commissaire aux comptes ;

–       Les masters 2 spécialisés dans l’audit et la comptabilité, suivis d’un stage de trois ans auprès d’un commissaire aux comptes ;

–       Le diplôme d’expert-comptable (DEC), de niveau bac+8, suivi d’un stage de deux ans auprès d’un commissaire aux comptes.

Les compétences d’un commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes doit être transparent, honnête et impartial. Il sait contrôler, vérifier, alerter et communiquer.

Il sait mettre ses connaissances juridiques et comptables au service de son indépendance d’esprit.

Intègre et discret, il peut accéder aux informations confidentielles d’une entreprise.

La rémunération d’un commissaire aux comptes débutant est de 2500 euros mensuels.

Partenaire – Study Quizz

Révise tes partiels sur ton smartphone avec l’application Study Quizz

Les révisions soporifiques c’est fini ! Study Quizz vient te réveiller avec 2 applications mobiles dédiées aux étudiants de facs de Droit et d’Economie/Gestion : Study Quizz Droit et Study Quizz Eco/Eco-Gé. Retrouve plus de 7 500 quizz conçus par des professeurs experts dans leur domaine, accompagnés de leurs corrections détaillées, dans toutes les matières et tous les chapitres du programme officiel.article(3)

Parce que réviser ne devrait plus être ennuyeux, découvre des fonctionnalités inédites pour apprendre en t’amusant : défie tes amis dans les matières de ton choix, tchat avec les autres étudiants de ta filière, découvre ton classement et celui de ton établissement parmi toutes les facs de Droit et d’Eco/Eco-Gé de France et tente de raffler la 1ère place !

Study Quizz c’est aussi un outil de coaching de révision personnalisé qui te permet d’évaluer tes connaissances et d’identifier tes axes de progression grâce à un suivi statistique, de progresser à son rythme avec 3 niveaux croissants de difficultés, et de programmer tes révisions à la fréquence de ton choix avec Study Timer.

Prépare tes partiels en toute détente et hors des murs de la bibliothèque et réussis ton année.

Alors n’attends plus télécharge sur IOS Study Quizz Droit et Study Quizz Eco/Eco-Gé, et sur AndroidStudy Quizz Droit et Study Quizz Eco/Eco-Gé.

Les partiels dans ta poche avec Study Quizz Droit et Study Quizz Eco/Eco-Gé !

11096548_408437779281315_1388686315477153784_n

http://www.studyquizz.fr/

JURIS’NANTES – Corpo Droit

Juris’Nantes, Association pour les étudiants de la Faculté de Droit de Nantes, a été créée en 2008 suite à un manque d’entraide entre étudiants et à une communication compliquée entre les étudiants, les enseignants, et l’administration.

Face à ce manque, en mai 2007 quelques temps avant les partiels, va être lancé le forum des étudiants en droit de Nantes, qui devient rapidement un portail de référence pour un millier d’étudiants inscrits en ligne en quelques mois à peine, mais aussi pour de nombreux
Logo Juris'Nantesenseignants, le Doyen, et le personnel de l’administration.

En parallèle du développement du forum, l’association de l’époque (Association des Etudiants en Droit de Nantes : AEDN) est sur le déclin et aucune association ou syndicat ne propose d’alternative pour reprendre le flambeau.

En septembre 2008, face au succès croissant du forum et de l’attente des étudiants, se créée Juris’Nantes autour d’une équipe restreinte de 6 étudiants dont l’objet est avant tout axé sur l’entraide, le lien entre monde universitaire et monde étudiant et la découverte des métiers du droit.

Ainsi, les premières activités développées par l’association nouvellement crée seront : les rencontres professionnelles, les rendez-vous du Palais et peu après le journal des étudiants en droit (actuellement le Fou du droit).

Aujourd’hui, Juris’Nantes s’est agrandie et compte une quinzaine de membres ainsi que de nombreux membres actifs. Notre corpo est asyndicale, et est ainsi ouverte à tous les étudiants.

Nos activités se sont également beaucoup développées depuis 2008. En effet pour assurer l’entraide et la cohésion des étudiants, nous organisons depuis maintenant trois ans un Week-end d’Intégration, mais aussi pour la première fois cette année un Voyage au Ski.

De plus, dans le but de satisfaire les étudiants quant à l’animation du campus, nous avons un pôle événementiel se chargeant de tout ce qui ressort de l’organisation des tonus (soirées étudiantes), des apéros droit, mais aussi du Gala Droit de fin d’année (encore une première de cette année !).

D’autre part, sur un plan moins festif, Juris’Nantes met au service des étudiants de nombreux outils tel qu’un site Web, une page Facebook, ainsi que des annales pour faciliter le parcours universitaire des étudiants. Nous organisons également les « Rencontres professionnelles », ce qui est un parfait moyen d’obtenir des informations quant aux divers débouchés de nos laborieuses études de droit.

Sur nos panneaux d’affichages au sein de la fac, les étudiants peuvent également se renseigner sur les prochaines audiences publiques du tribunal de Nantes, dans le cadre de nos « Rendez-vous du Palais ».

Chaque mois nous publions un journal, le « Fou Du Droit », mis à dispositions des étudiants au sein de la fac. Nous distribuons également « Le Petit Juriste », ainsi que « Le guide des métiers du droit » que les étudiants peuvent également venir chercher dans notre local situé au premier étage de la faculté et dans lequel nous assurons des permanences.

En outre, dans un souci de satisfaire du mieux possible les étudiants et de défendre leurs intérêts, certains membres de l’Association font également partie du Conseil de gestion qui permet de faire remonter les suggestions des étudiants, leurs questions et remarques à l’administration.

Enfin, petit nouveau de cette année le Juris’Futé, qui est un guide des endroits ou sortir entre amis, tout en respectant le budget souvent serré des étudiants ! Par ailleurs, adhérer à notre corpo permet de recevoir de nombreuses réductions dans diverses structures de l’agglomération nantaise (banque, cafés, auto-école, etc.).

Laura Le Bihannic,

Etudiante en L2 Droit, Université de Nantes

Les stages professionnels à l’université

Il est de plus en plus fréquent, pour des étudiants à l’université, d’effectuer des stages professionnels.

Synonyme d’apprentissage du monde du travail et d’application des connaissances, les stages sont de plus en plus prisés par les étudiants, bien que leurs mécanismes soient parfois mal compris.

Il y a actuellement deux types de stage effectuables : les stages en licence, et ceux en master.

De manière générale, les stages peuvent être effectués en licence. Ils ne sont cependant pas obligatoires. S’ils sont effectués ils pourront alors être pris en compte dans le semestre en cours, après rédaction d’un rapport de stage.

Dans la majeure partie des cas, les stages sont ouverts aux étudiants lors des semestres impairs. Il est cependant possible d’effectuer un stage dans le seul but de se rapprocher du milieu professionnel et sans incorporation au semestre.

Dans le cadre des masters, les stages sont souvent indispensables en Master 2, pour les Masters professionnels. Ce stage sera à effectuer en fin d’année universitaire. Là encore, il s’agira de rendre un rapport qui sera noté et comptera lors de la validation du semestre.

Pour réaliser un stage, la présence d’une convention est obligatoire.

Elle devra Stageêtre signée par : 

– Le stagiaire

– L’organisme d’accueil

– L’établissement d’enseignement ou de formation

Si la durée du stage dépasse deux mois, l’organisme d’accueil s’engage à verser une gratification à l’étudiant d’un montant de 523 euros.

La convention de stage doit obligatoirement : 

– Définir les activités confiées au stagiaire ;

– Mentionner les dates de début et de fin du stage et la durée hebdomadaire maximale de présence du stagiaire ;

– Indiquer les modalités d’autorisation d’absence ;

– Préciser le montant de la gratification (obligatoire à partir de 2 mois) et les modalités de son versement ;

– Détailler les avantages éventuels dont le stagiaire peut bénéficier (restauration, hébergement ou remboursement de frais, etc.) ;

– Indiquer le régime de protection sociale dont bénéficie le stagiaire, notamment en cas d’accident de travail.

L’employeur doit tenir à jour la liste des conventions de stage conclues et inscrire les noms et prénoms des stagiaires accueillis dans une partie spécifique du registre unique du personnel.

On peut conclure en disant que si la recherche d’un stage dans un milieu professionnel donné peut s’avérer parfois compliquée, il n’en demeure pas moins que l’expérience acquise au fil des années d’études induira nécessairement les professionnels à se porter vers des stagiaires qualifiés et motivés.