Newsletter Février 2015

Sommaire

1 – La simplification des mentions de Master et de Licence à l’Université
2 – CA de l’UNEDESEP des 6,7 et 8 février
3 – L’actuaire
4 – Partenaire : Quacquarelli Symonds
5 – L’asso du mois : la CEDB
6 – La gestion de son emploi du temps à l’Université

 

La simplification des Mentions de Master et de Licence à l’Université

C’est un projet depuis longtemps réfléchi dans les bureaux du Ministère de l’enseignement supérieur. En effet, la simplification des intitulés de diplômes est inscrite au cœur d’une loi du 22 juillet 2013. Il était peut-être temps de faire une simplification de ces mentions et des parcours offert par la Licence, la Licence Professionnelle et le Master. Toutes les modifications ont été votées en CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur Et de la Recherche) et acceptées.

La Licence :

La nouvelle nomenclature a été adoptée en décembre 2013. Pour mémoire, il y avait auparavant 320 mentions de Licences dans l’enseignement supérieur. La confusion avec ces intitulés était assez forte, tant pour les étudiants que pour les employeurs.
C’est l’arrêté du 22 Janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master qui, dans son Titre 2, ouvre la modification de ces parcours.

Depuis fin 2013, nous sommes passés à 42 Mentions de Licences, découpées en quatre noms de domaines, eux-mêmes composés de mentions et de parcours :

– Arts, Lettres et Langues (ALL)quelle-route-choisir-dans-le-monde-de-l-orientation

– Droit, Economie, Gestion (DEG)

– Sciences Humaines et Sociales (SHS)

– Sciences, Technologies, Santé (STS)

Le nombre de mentions peut varier selon les universités.

La Licence Professionnelle : 

La réduction est encore plus grande pour ce parcours. En effet, grâce à l’arrêté du 27 mai 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de licence professionnelle, nous passons de 1 844 à 173 intitulés à partir de la rentrée 2015.

« Avec 173 intitulés de licences professionnelles, c’est nettement plus compréhensible pour les étudiants« , souligne Pierre Chantelot, responsable du secteur Formation au Snesup (Syndicat national de l’enseignement supérieur). On ne peut qu’être d’accord avec cette affirmation, car il est plus facile pour le nouvel étudiant de s’y retrouver, et cela permet un meilleur suivi et une meilleur vision à long terme pour son avenir.
« Acoustique et vibrations », « Activités juridiques : assistant juridique », « Aménagement paysager : conception, gestion, entretien »… Les différents intitulés s’appuient d’abord sur des entrées par métier, et se déclinent ensuite, pour certains, par secteurs d’activité, tout dépend du domaine.

L’un des buts de ces modifications, c’est d’une part de rapprocher le cursus Licence Professionnelle et le cursus Licence, mais également d’opérer une spécialisation progressive dans l’optique du Master.

Le Master :

C’est l’Arrêté du 4 février 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de master qui fixe quant à lui les nouvelles mentions de Master.

Plusieurs changements sont au rendez-vous avec cet arrêté :

– Certains intitulés « Master Recherche » et « Master Professionnel » sont supprimés et un socle commun est créé pour une partie des mentions, afin de simplifier l’offre de formation dans le but de créer une meilleure lisibilité pour les étudiants.

– Le passage de 5 900 spécialités de masters à 246 intitulés à la rentrée 2015, et dès 2014 pour les établissements qui le souhaitent

Le but principal, comme mentionné plus haut, est d’harmoniser l’offre de formation en master, mais également de trouver un équilibre entre intitulés disciplinaires et approche professionnelle. Ainsi, on a donc des intitulés disciplinaires, des intitulés orientés « métiers » et des intitulés pour les secteurs à faible effectif.

Pour résumer, la réforme des nomenclatures des Licences professionnelles, des Licences et des Master a pour objectif de parfaire la réussite et l’insertion professionnelle, mais aussi de rendre plus lisible l’offre de formation dans les universités.

Ainsi, un meilleur suivi de la formation, une meilleure spécialisation progressive pour rendre plus accessible le passage de la Licence au Master et une amélioration des différents choix de carrières qui s’offrent aux étudiants seront au rendez-vous à la rentrée 2015, date à laquelle les différents arrêtés seront appliqués dans toutes les universités françaises.

Etienne ARNAUD,

Etudiant en Licence 3 Droit à l’Université de Bordeaux .

Sources : 

Arrêté du 4 février 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de master

Arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master

Arrêté du 27 mai 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de licence professionnelle

http://www.digischool.fr/formation/licences-professionnelles-nomenclatures-simplifiees-fioraso-cneser-20424.php

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/simplification-de-l-offre-de-formation-au-tour-des-licences-professionnelles.html

http://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/simplification-de-l-offre-de-masters-a-l-universite-un-reel-choc.html

http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Apres-le-bac/Filieres-d-etudes/Les-licences

Conseil d’Administration de l’UNEDESEP –  6, 7, 8 février 2015

L’UNEDESEP (Union Nationale des Etudiants en Droit, Gestion, AES, Sciences Economiques, Politique et Sociales) s’est réunie à Rennes les 6, 7 et 8 février pour son Conseil d’Administration d’Hiver. Ce Conseil d’Administration a réuni les associations administratrices venues de la France entière, afin de faire un point d’étape sur les projets en cours, et dégager de nouvelles perspectives.

Le Conseil d’Administration a été le cadre de nombreux débats touchant directement à la vie des étudiants en Droit, en Economie et en AES. La sélection en Masters et les capacités d’accueil étaient au coeur des réflexions en matière de représentation.LOGO UNEDESEP

L’UNEDESEP poursuit son étude des problématiques qui touchent les étudiants aujourd’hui et a décidé de solliciter son réseau de manière plus pointue afin de relayer toutes les informations utiles à PDE. Plus que jamais, la défense des étudiants était au coeur des débats de ce week-end.

L’ensemble du réseau se réjouit également du travail fourni par l’UNEDESEP dans sa recherche de partenaires, leur permettant ainsi d’offrir aux étudiants adhérents d’associations locales des services plus nombreux, et toujours aussi qualitatifs.

Enfin, cet événement a permis de confirmer et renforcer la cohésion d’un réseau soudé, motivé à continuer d’aider les étudiants au quotidien.

Contact presse : Alexandra DUPICHOT – Présidente de l’UNEDESEP – 06.98.69.15.55

L’actuaire

Ses missions :

Parfois considéré par certains comme une spécialité et non une profession, l’actuaire est défini comme le spécialiste de l’application du calcul des probabilités et de la statistique aux questions d’assurances, de finance et de prévoyance sociale. A ce titre, l’actuaire est généralement employé par les compagnies d’assurances, les compagnies de retraites, les banques. Ou encore les cabinets gouvernementaux.

Ces objectifs sont donc nombreux : il doit premièrement compiler les données nécessaires à la bonne préparation des contrats.

De plus, il doit également utiliser les différents logiciels à son service dans le but d’obtenir des données chiffrées en cas de risques d’incendie, d’inondation.

Selon les résultats obtenus, il décide des règles et des barèmes de tarification pour chaque type de risques et formule chaque clause du contrat.

Il peut également conseiller et encadre les assureurs chargés de commercialiser les contrats auprès des clients.

Condition d’accès :

Le prétendant au poste doit obligatoirement posséder un diplôme bac+5 en économie, mathématiques ou même droit.

Il devra ensuite préparer le diplôme d’Actuaire dans un des sept établissements reconnus par l’institut des actuaires.

Rémunération : 

Le salaire mensuel brut mensuel du débutant est de 3500 euros.

En fin de carrière, l’actuaire peut être rémunéré à hauteur de 6000 euros.

Qualifications :

– Goût des chiffres

– Être méthodique

– Être Rigoureux

– Esprit de synthèse

Marché du travail :

On recense actuellement près de 2000 actuaires en France.

Les besoins en cette profession augmentent régulièrement, à mesure qu’ils investissent d’autres secteurs que celui, traditionnel, de l’assurance. En effet, pour se distinguer de leurs concurrents, les assureurs doivent imaginer des formules originales et proposer des garanties de plus en plus personnalisées. Les compagnies misent sur les actuaires pour innover tout en préservant la rentabilité des produits qu’elles mettent sur le marché.

QS Quacquarelli Symonds

QS, partenaire de l’UNEDESEP, est une entreprise britannique ayant des bureaux aux quatre coins du globe, spécialisée dans le domaine de l’information en matière d’enseignement supérieur. QS a ainsi établi son propre classement des meilleures universités dans le monde en fonction des diplômes proposés et de la spécialité choisie.

Le but de QS depuis sa création dans les années 1990 est de permettre aux étudiants du monde entier d’avoir une approche plus concrète et globale de l’enseignement supérieur selon leurs ambitions personnelles.

Présenter, classer les diplômes et les universités du monde entier donnent aux étudiants la possibilité de choisir en ayant un maximum d’éléments de façon simple et rapide.

L’ouverture des étudiants aux universités étrangères est également favorisée grâce aux évènements organisés par QS tout au long de l’année. Ainsi après un salon à Paris en octobre pour permettre aux étudiants de s’informer sur les masters et doctorats internationaux, QS organise de nouveau un salon sur ce thème dans le même cadre le 14 mars prochain.

L’accès au salon est gratuit cependant il faut s’inscrire au préalable via le lien suivant : http://www.topuniversities.com/events/qs-world-grad-school-tour/europe/paris?utm_source=unedesep&utm_medium=link&utm_campaign=WGST_S15_Paris&partnerid=4800

Pour plus d’informations sur QS et son classement n’hésitez pas à consulter leur site internet : www.qs.com

La Corporation des Étudiants en Droit de Bourgogne

Logo CEDBLa Corporation des Étudiants en Droit de Bourgogne est une association créée en 1986 sur le campus universitaire de Dijon. Son but principal étant de faciliter la vie des étudiants en Droit et AES dans leurs études, elle propose également des événements visant les étudiants et à les faire profiter de leurs années universitaires.

S’agissant des services, la CEDB propose des prix faibles en partenariat avec des libraires, pour que les étudiants puissent acheter des livres sans trop creuser leur budget. Des ouvrages de Droit sont proposés, tels que les différents codes Dalloz et LexisNexis, sur lesquels l’association propose une réduction de 15%. Elle propose également des annales pour aider les étudiants dans leurs révisions. Enfin, elle propose aux étudiants de commander les livres pour les étudiants auprès du libraire, pour que l’étudiant puisse venir chercher son livre au local de la CEDB.Logo CEDBLogo CEDBLogo CEDBLogo CEDB

La Corpo propose également aux étudiants de se détendre et de s’amuser. C’est pourquoi elle organise de nombreuses soirées au cours de l’année en partenariat avec une boite de nuit, La Centrale, et un bar, le Byron Bay. Elle organise également au début de l’année scolaire, une journée d’intégration ainsi qu’un week-end d’intégration. Durant ces événements, les étudiants participent à des jeux, en ville pour la journée d’intégration et dans le domaine où est organisé le week-end. Elle organise également un grand tournoi de Trivial Pursuit au mois de février. Tout étudiant peut s’inscrire au tournoi, des lots sont remis aux participants, tout le monde est gagnant !

Le plus gros événement organisé par la CEDB est la soirée de gala annuelle. Il s’agit cette année de la XVIème nuit du droit. C’est une soirée très prestigieuse à laquelle les étudiants en Droit et AES sont conviés pour déguster un repas encadré par un chef cuisinier réputé. Un menu digne d’un restaurant gastronomique est proposé aux invités, ainsi que de bons vins, du champagne, différentes liqueurs et cigares. La première partie de la soirée sera clôturée par un feu d’artifice. À la fin de celui-ci commencera la soirée dansante à laquelle tous les étudiants sont conviés, ils n’ont pas besoin d’être en droit ou AES pour participer. Des professionnels du droit sont également invités, afin que les étudiants puissent les rencontrer et entretenir une discussion avec eux.

Pour résumé, la Corpo Droit Dijon est une association constituée par les étudiants, pour les étudiants !

Vie étudiante : La gestion de son emploi du temps à l’université

Un job étudiant, c’est pour certains simplement s’assurer des revenus complémentairespour des loisirs, mais c’est aussi, pour d’autres, une nécessité pour pouvoir vivre correctement.

Cumuler deux casquettes demande de l’énergie et de la force de caractère ! L’expérience professionnelle acquise en marge de vos études sera toujours valorisée et reconnue, mais pour que vos deux parcours soient une réussite, vous devez trouver le bon équilibre entre votre vie d’étudiant, et votre emploi. L’UNEDESEP vous livre quelques conseils pour mener les deux de concert !

Répartir son temps et s’organiser

Sept heures ? Vingt heures ? Tous les jobs étudiants n’accaparent pas le même volume horaire dans une semaine. Dans tous les cas, il est important de savoir s’organiser.

Ne perdez jamais de vue votre objectif principal : vos études. Le reste de votre emploi du temps doit s’articuler autour de vos cours, des travaux dirigés et de vos révisions.

Le plus simple ? Préparer un planning de votre semaine. Un planning générique sera utile si votre emploi du temps ne change pas d’une semaine à l’autre. Si vos horaires sont variables, prenez le temps, chaque semaine, de préparer les jours qui arrivent.

Gérer la fatigue et le stress

Travailler, c’est ajouter une fatigue supplémentaire à celle déjà engendrée par vos études. Souffez ! Optimisez votre temps pour augmenter vos plages de repos. On vous assure que votre série pourra attendre.

Prenez le temps de récupérer après votre temps de travail avant de vous relancer dans vos révisions !

Associer études et job, c’est possible…

Si la mention de votre emploi sur votre CV est un avantage non négligeable pour votre avenir professionnel, n’oubliez pas que vous pouvez aussi tirer de chacune de vos expériences des bénéfices pour vos études !

Vitesse, rigueur, perfectionnisme, ponctualité, discipline, etc., sont tout autant de qualités que vous pourrez acquérir en travaillant, et qui peuvent être appliquées à votre méthode de travail !

Une découverte anticipée du monde du travail vous prépare pour votre avenir professionnel, à vous de savoir en profiter !

…Mais les dissocier, c’est capital !

Non, vous n’êtes pas un jeune salarié ! Vous êtes, et vous restez, un étudiant. Apprenez à faire la part des choses et à toujours privilégier vos études.

Un examen sur des horaires de travail ? Faites signe à votre employeur assez tôt pour qu’il puisse prévoir votre absence. Une période de stress, au travail ou à la Fac ? Parlez-en, et prenez le temps d’évacuer le stress !

Retrouvez ici toute les informations relatives à la législation sur le travail des étudiants ! https://jobetudiant.net/etudiant/dossier-etudiant-1.php