Newsletter mai 2015

Sommaire

1. Actualité du Supérieur

2.Actualité de l’UNEDESEP

3. Jobs d’été

4. Le métiers de juge d’application des peines

5. Le Gide Montpellier

Actu’ Sup

Le CNESER

Le CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) est un organe essentiel des instances universitaires françaises. Pourtant, il reste très méconnu des étudiants.

Son autre fonction consiste à être l’instance d’appel de toute décision disciplinaire prise au sein des universités françaises. Plus généralement, c’est donc le Conseil qui va permettre aux élus étudiants de donner leur avis sur les grandes orientations de notre enseignement supérieur.

Toutefois, il existe des commissions siégeant entre les sessions plénières du Conseil. On peut citer, par exemple, la commission scientifique permanente (CSP), plus spécialisé sur la recherche et l’enseignement, ou encore la Commission disciplinaire qui examine, comme dit précédemment, les appels des décisions disciplinaires de chaque établissement.

Qui compose le CNESER ?

Tout d’abord, le Conseil est présidé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur ou son représentant. Ce sont en tout 68 membres qui composent cet organe institutionnel :

  • 4 représentants de la CPU (Conférence des Présidents d’Université) et 1 représentant de la CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs) désignés par chaque conférence
  • 11 représentants des professeurs et personnels de niveau équivalent, 11 représentants des enseignants-chercheurs, enseignants et chercheurs ;
  • 1 représentant des personnels scientifiques et des bibliothèques ;
  • 6 représentants des personnels ATOS (personnel Non-Enseignant de l’éducation nationale), élus par catégorie, au suffrage direct, parmi l’ensemble des personnels des EPCSCP (Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel) ;
  • 11 représentants des étudiants, élus, par correspondance, par et parmi les membres des conseils centraux (CA et CFVU de l’Université) au scrutin de liste, sans panachage ni vote préférentiel avec répartition proportionnelle à la plus forte moyenne. Depuis 2008, les suppléants sont, tout comme les titulaires, éligibles et électeurs à ce Conseil. Cette pratique a été depuis été inscrite dans les textes légaux en 2012, puisqu’elle ne tenait précédemment qu’à un accord. Ces élus, ce sont ceux pour qui VOUS votez lors des élections aux conseils centraux de vos universités, d’où l’importance particulière qu’il faut y apporter !

– 23 personnalités extérieures représentant les grands intérêts nationaux, nommés par arrêté du ministre chargé de l’enseignement supérieur, dont trois choisies parmi les membres de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Conseil économique et social, une choisie parmi les membres d’une association représentant les établissements d’enseignement supérieur délivrant un diplôme conférant au moins le grade de master (autre que la CPU et la CDEFI), une choisie parmi les chefs des établissements d’enseignement public du second degré dispensant des formations d’enseignement supérieur appartenant à l’organisation syndicale la plus représentative aux élections professionnelles et avec un nombre égal de représentants des employeurs et des salariés.

Le CNESER est donc un des organes composés d’élus étudiants (si ce n’est l’organe) le plus important sur le plan de l’enseignement supérieur national. Bien que sa fonction ne soit que consultative, il vous permet à vous, électeurs, de participer à cet avis de manière indirecte par le biais de vos élus étudiants. C’est grâce à vous que siègent 11 étudiants dans ce Conseil. L’exemple le plus flagrant de l’importance de ce Conseil, c’est l’examen le 25 février 2013 du projet de loi sur l’Enseignement Supérieur et de la recherche, projet ô combien compliqué et discuté, touchant l’ensemble de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Plus de 200 amendements ont été discutés, et la ministre de l’époque Geneviève Fioraso a pris en compte l’avis du CNESER sur plusieurs point, amenant à un certains éclaircissement du projet !

Renouvelé comme tout conseil universitaire tous les deux ans, les prochaines élections CNESER ont lieu du jeudi 30 avril au jeudi 28 mai par correspondance, ou le dernier jour de cette période pour le vote à l’urne. Les différentes professions de foi et candidats sont disponibles sur les sites de vos Universités respectives, afin de vous tenir informés au mieux de l’actualité de ce Conseil essentiel au bon développement de la formation et de la recherche en France.

Retrouvez la profession de foi de PDE : http://www.pde.fr/actualites/pf-courte-cneser

Etienne ARNAUDEtudiant en L3 Droit à l’Université de Bordeaux.

Sources :

http://www.u-bordeaux.fr/Universite/L-universite-de-Bordeaux/Elections/Elections-CNESER

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid68971/examen-par-le-cneser-du-projet-de-loi-sur-l-e.s.r.html

http://www.pde.fr/institutions/cneser

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid60570/securisation-du-processus-d-election-des-representants-des-etudiants-au-cneser.html

Actu UNEDESEP

3ème CA-AG de l’UNEDESEP

Le 16 et 17 Mai se sont déroulés le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale de l’UNEDESEP, organisés par la Corporation des Etudiants en Droit de Bourgogne.

Au programme, pour les nombreuses associations présentes, des formations de qualités sur des thèmes de représentation mais également sur la vie quotidienne et l’administration d’une association.

Par ailleurs, diverses questions et réflexions ont été menées sur le thème de l’insertion professionnelle.

De plus, ce week-end a été l’occasion pour les associations présentes, de rafraîchir les statuts de l’UNEDESEP, et d’accueillir une nouvelle association dans le réseau, la Corporation des Etudiants en Droit et Sciences Politiques de Montpellier.

La fin de cet événement a été marquée par la réélection d’Alexandra Dupichot à la présidence de l’UNEDESEP, afin de prolonger le travail effectué depuis maintenant un an.

La composition du bureau actuel est la suivante LOGO UNEDESEP

Présidente : Alexandra DUPICHOT

Secrétaire Générale : Paula CHEVALIER

Trésorier : Victor DARMON

Vice-présidente en charge du réseau : Clarisse FERON

Vice-président en charge de la représentation : Moran MACE

Vice-présidente en charge des partenariats : Sofia GRANDJEAN

 

Vie étudiante

Les jobs d’été

La fin des partiels est proche, le soleil fait son retour et les vacances approchent ! Si pour certains, la période estivale rime avec farniente et siestes sur la plage, pour beaucoup elle s’avère en réalité être synonyme de job d’été.Job-dété

Travailler l’été lorsque l’on est étudiant, c’est l’occasion parfaite d’enrichir son CV, mais aussi de se concocter un pécule qui nous sera utile pour l’année universitaire suivante. L’UNEDESEP vous livre quelques astuces et bons plans pour dénicher un emploi pour cet été !

Préparer un CV et une lettre de motivation.

Etape obligatoire dans la recherche d’un emploi, qu’il soit saisonnier ou non, la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation n’en est pas pour autant la plus facile.

Si plusieurs sites internet proposent aujourd’hui des modèles de ces deux documents, rien ne vaut cependant un CV personnalisé, et une lettre de motivation écrite de votre main, qui refléteront au mieux votre parcours et votre motivation.

D’un CV à l’autre, il existe tout de même des constantes, et des codes à respecter. Pensez à préciser, avant tout, que vous recherchez un emploi saisonnier, et à indiquer vos disponibilités. En outre, votre formation doit apparaître avant vos expériences professionnelles. N’oubliez pas de bien détailler ces dernières, et d’expliquer ce que chacune d’entre elles vous a apporté. Si vous n’avez ps d’expériences antérieures, faites valoir votre formation et vos compétences spécifiques. Vous avez gagné un concours d’éloquence ? Vous êtes titulaires du BAFA ? Toutes ces informations sont capitales aux yeux d’un recruteur !

Votre lettre de motivation doit également préciser le type d’emploi que vous cherchez, et vos disponibilités. Profitez-en également pour détailler les raisons qui vous poussent à postuler. Soyez honnête ! Dressez également une liste de vos qualités, sans pour autant trop en faire : vous aurez l’occasion de vous mettre  plus en avant lors d’un éventuel entretien d’embauche.

Comment postuler ?

Internet est devenu l’outil idéal pour trouver un emploi saisonnier. Cependant, parfois, rien ne vaut la méthode traditionnelle : imprimez votre CV, rédigez des lettres de motivation et déposez le tout dans les commerces de votre ville !

Vous pouvez aussi postuler en ligne. Plusieurs sites vous proposent des offres d’emplois mises à jour de manière régulière, réservées aux étudiants ou non. L’UNEDESEP vous propose ses bonnes adresses en fin d’article.

Ciblez vos objectifs, et vos moyens.

Vous y avez déjà réfléchi au moment de la rédaction de votre CV, mais reposez-vous la question : êtes-vous vraiment disponible pendant tout le mois de juin ? Avez-vous des rattrapages ? Des vacances en famille ? Dressez un calendrier, et pensez à vous réserver un temps de repos. Après tout, les vacances sont aussi conçues pour vous offrir une coupure entre deux années universitaires !

Préparez également une estimation du budget de vos vacances. Bosser près de la plage, c’est super ! Mais avez-vous pensé à vos frais de logement, de nourriture, de déplacement ? L’objectif de votre été, c’est de gagner de l’argent, pas d’en perdre. Soyez donc vigilants sur les éventuels frais occasionnés par votre emploi saisonnier.

N’oubliez jamais que toute expérience qui apparaît sur un CV est un avantage pour votre futur parcours professionnel. Le marché du travail saisonnier est dense, alors ne laissez pas passer les bonnes occasions, et investissez-vous dans les tâches qui vous seront confiées.

Travailler et profiter de ses vacances, impossible ?

Travailler n’est pas signe d’absence de vie sociale. Que vous soyez dans une grande ville, près d’une station balnéaire, ou bien en pleine campagne, il existe toujours pléthore d’activités estivales. Sortez, faites du sport, visitez, reposez-vous… Profitez de vos vacances ! Votre emploi vous laisse nécessairement du temps libre, exploitez-le à bon escient !

Comment tirer profit de mon emploi saisonnier à la fin de l’été ?

Faites mention de ce job dans votre CV. Détaillez votre activité, vos tâches et missions principales et valorisez le travail que vous avez accompli. Le salaire ne doit pas être votre seul bénéfice !

Les liens utiles :

– Des conseils pour la rédaction de votre CV :

http://www.onisep.fr/Premiers-pas-vers-l-emploi/Recherche-d-emploi/Les-questions-a-se-poser-avant-de-rediger-son-CV

– Et quelques astuces pour votre lettre de motivation :

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/5-conseils-essentiels-pour-rediger-sa-lettre-de-motivation.html

– Le site de Pole Emploi :

http://www.pole-emploi.fr/accueil/

– Le site de l’Etudiant vous propose également de nombreuses offres saisonnières :

http://www.letudiant.fr/

– Envie de devenir fille/garçon au pair ? Tous les bons plans sont ici : http://www.ufaap.org/

Zoom sur… Le métier de Juge d’Application des Peines

La formation de Magistrat ouvre de nombreuses portes, qui elles-mêmes offrent un accès à divers secteurs.

Si la renommée des juges aux affaires familiales ou des juges des enfants n’est plus à faire, d’autres magistrats ne bénéficient pas de cette publicité. C’est notamment le cas du Juge d’Application des Peines.

Les missions du Juge d’Application des Peines :

Le Juge d’Application des Peines (JAP) est intégré au sein des tribunaux de Grande Instance. Il intervient a posteriori d’une condamnation. Sa mission ? Vérifier l’application réelle de la sentence prononcée.

Le JAP intervient en milieu fermé, et en milieu ouvert : juge,application,peines

En milieu fermé, il travaille avec les autorités pénitentiaires. Il peut proposer des aménagements de peine (semi-liberté, réduction de peine… ) et il agit sur les permissions de sortie.

En milieu ouvert, le JAP suit et accompagne les personnes condamnées à des peines n’impliquant pas une incarcération.

La mission principale du JAP n’est pas un simple contrôle formel d’application des peines, mais surtout un accompagnement dans la réinsertion des condamnés. Il constitue un relais entre la Justice, l’administration pénitentiaire, le condamné et la société.

La formation :

La carrière d’un JAP commence bien évidemment par une formation universitaire en Droit. Avec un Bac +4, il peut passer le concours de l’Ecole Nationale de la Magistrature, puis, à la suite d’un cursus de 31 mois, commencer à exercer sa profession.

Les qualités pour être un bon Juge d’Application des Peines :

Le JAP doit savoir analysercontrôler et décider. Impartial et rigoureux, il sait cependant écouter et faire preuve de tact.

Assisté d’une équipe de travailleurs sociaux, il sait faire se répondre la loi et l’humain.

Salaire du Juge d’Application des Peines :

2200 euro bruts mensuels pour un débutant.

Partenaire : Festi’Dream

Voici un tout nouveau partenariat pour l’UNEDESEP que nous vous présentons pour ce mois-ci. Il s’est concrétisé et a été décidé durant le Conseil d’Administration – Assemblée Générale du weekend des 15, 16 et 17 mai à Dijon. Ce partenariat très intéressant pour nos associations locales nous est proposé par Promotion et Défense des Etudiants qui met donc celui-ci à disposition des différentes monodisciplinaires la composant.

festidreamFesti Dream est une entreprise jeune et dynamique basée à Grenoble et travaillant depuis 8 ans avec les étudiants. Elle est axée sur la production d’articles de fêtes et la confection de goodies et textiles personnalisables.

Festi’Dream a développé trois axes d’actions : la vente de produits festifs en boutiques avec leurs deux magasin à Grenoble, la partie sono et location de matériel de loisir (jeux gonflables à mousse, taureau mécanique, etc.) et enfin la production de goodies et textiles personnalisables.

En effet, nombreux sont les objets et accessoires confectionnables avec des personnalisations au logo des associations ou aux écritures particulières.

De plus, Festi’Dream propose des prix très attractifs pour les associations membres de l’UNEDESEP avec des garanties très sécurisantes concernant les délais de livraisons et le respect exact des commandes et des visuels.

On peut citer dans ces garanties la clause de prix le plus bas s’appliquant pour tout devis moins cher trouvé avant validation définitive de la commande. On peut aussi énoncer la garantie sur les retards de commande : à partir de 1 jours de retard sur 16 jours ouvrés, 50% de la commande est remboursée. Concernant la conformité avec le visuel prévu, si la production ne correspond pas à la commande effectuée, il y aura là aussi 50% de la commande remboursée avec réédition de la production.

Ces commandes peuvent porter sur le textile incluant par exemple des sweats, polos, T-shirt ou encore des bonnets ou des casquettes.

Les goodies proposés sont tous les articles pouvant être distribués durant les différents événements comme les lunettes de soleil colorées, les bracelets, les eco-cup, les portes clefs décapsuleurs et beaucoup d’autres (ceux-ci étant bien entendu aussi personnalisables).

Festi’Dream dispose aussi de deux boutiques situées à Grenoble et compte au fur et à mesure de son évolution ouvrir plusieurs autres boutiques dans la région Rhône-Alpes et pourquoi pas dans d’autres régions de France si son expansion le permet.

L’asso du mois

Le GIDE Montpellier

Le Groupement dans l’Intérêt Des Etudiants en Economie de Montpellier, ou Gide, pour les habitués, est l’association des étudiants de la faculté́ d’économie de Montpellier. Il a pour vocation de défendre et représenter les étudiants sur le campus, mais aussi de rendre leur passage à la fac inoubliable !

Le Gide organise des soirées régulièrement, allant du simple apéro à la fac au prestigieux Gala de fin d’année, en passant par un Barathon endiablé dans l’écusson, le cœur de Montpellier. Il participe également au Snowbreak, un séjour ski regroupant près de 800 étudiants montpelliérains dans une station des Alpes.

Au quotidien, l’association met à disposition de tous sa « Kfet », où professeurs et étudiants se côtoient autours d’un café́. Cet espace détente comprend un billard et un baby-foot, ainsi que des jeux de cartes et d’échecs pour que chacun puisse y faire ce qui lui plait !Logo GIDE Eco Montpellier

L’association rédige aussi un journal, le Ceteris Paribus, qui est distribué gratuitement aux étudiants. Il traite de sujets divers et variés, entre actualités et vie de la faculté́.

Enfin, il met en place des groupes de promo pour aider les étudiants à communiquer entre eux, et faciliter ainsi leur réussite. Cela permet également de faire remonter de manière efficace les éventuels problèmes ou mécontentements auprès de l’administration.

Le Gide est donc une association simple et conviviale, au sein de laquelle chacun est le bienvenu s’il veut s’investir dans la vie de la faculté́ !