Renouvellement partiel de notre bureau
L’UNEDESEP et l’association des directeurs d’IEJ s’inquiètent de la situation de l’examen d’entrée au CRFPA 2017

Composition de la commission nationale et manque d’informations L’arrêté du 22 décembre 2016 portant nomination à la commission nationale, publié le 28 décembre 2016 au JORF, nous donne la composition de ladite commission. Celle-ci est composée de : 1° En qualité de professeurs des universités ou maîtres de conférences et personnels assimilés Mme Sara Brimo, maître de conférences à l’université Paris-I ; Mme Natalie Fricero, professeure des universités et directrice de l’IEJ de l’université de Nice (présidente de la commission) ; M. Pierre-Yves Gautier, professeur des universités à l’université Paris-II ; M. Franck Petit, professeur des universités à l’université d’Avignon. 2° En qualité d’avocats

Frais d’inscription aux écoles d’avocats : le ministère réagit, les étudiants peuvent se réjouir

Une inquiétante mesure pour les étudiants ayant pour ambition de devenir avocat a été annoncée le 3 février 2017, il s’agit de deux décisions prises par l’assemblée générale du Conseil National des Barreaux (CNB) : la hausse du plafond des droits d’inscription à l’école des avocats, et l’instauration d’une collaboration qualifiante. Par un communiqué du 7 février 2017, le CNB annonce officiellement deux mesures phares : l’augmentation de la part du financement par l’Etat, ainsi que la réévaluation à la hausse du plafond des droits d’inscription, passant donc de 1.600 à 3.000 euros. Le CNB justifie alors sa décision par l’endettement des

Insertion des jeunes diplomés notaires : l’UNEDESEP souhaite plus de garanties et de transparence

Dans une ordonnance n°405269 du 14 décembre 2016, le juge des référés du Conseil d’Etat prononce la suspension des méthodes d’attribution des nouveaux offices par tirage au sort au motif qu’elles ne présentaient pas les garanties suffisantes pour s’assurer de la régularité de la procédure.   La loi n°2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron », a pour but de libéraliser l’accès aux professions réglementées, dont le notariat, jusqu’ici trop difficile et obligeant les jeunes diplômés à se résoudre au statut de salarié. Il en ressort aujourd’hui un nombre restreint de

Arrow
Arrow
ArrowArrow
Slider