covid-19 : rentrée universitaire 2020

covid-19 : rentrée universitaire 2020

Ce lundi 14 septembre 2020, la Ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé qu’une dizaine de clusters ont déjà été recensés dans les universités françaises alors que ces dernières ouvrent à peine. Ceux-ci proviendraient principalement, selon ses dires, d’activités extra-universitaires, et en appelle donc à la vigilance de chacun. Des campus ou des facultés ont déjà été fermés suite à cette circulation active au sein de ces établissements. Le gouvernement a imposé, suite à la circulaire du 7 septembre, le port du masque constant dans les établissements d’enseignement supérieur, et prône le respect des gestes barrières et actions visant à réduire autant que possible la circulation du virus.
Cependant, si le port du masque est obligatoire dans les universités, certains étudiants se retrouvent avec les mêmes depuis plusieurs jours, à défaut de distribution par les établissements et du coût financier. Malgré les recommandations gouvernementales de distanciation physique, on observe dans beaucoup d’universités que les amphithéâtres sont surchargés, rendant la distanciation physique impossible. En effet, beaucoup d’étudiants relèvent qu’il n’y a aucun écart de place entre chaque étudiant voire que les amphithéâtres sont si remplis que des étudiants se retrouvent sur les marches des amphithéâtres. Ces conditions d’enseignement sont, pour nous, sujettes à former des clusters.
On ne peut que souligner la mauvaise prise en compte des mesures sanitaires, qui sont nécessaires au bon fonctionnement universitaire et à la protection de la santé des étudiants, personnels et leurs proches. L’irrespect de ces mesures oblige donc certains établissements à réaliser les cours entièrement en distanciel, ce qui va à l’encontre des conditions optimales pour le fonctionnement de notre système universitaire, et qui risque de provoquer un décrochage scolaire. De plus, comme lors du confinement, certains étudiants seront confrontés à une précarité numérique.

Ainsi, l’UNEDESEP demande à l’ensemble des universités de mettre en oeuvre des solutions alternatives pour permettre un maintien des cours en présentiel. Nous désirons, afin que les mesures sanitaires soient respectées, que les cours en amphithéâtre se déroulent avec la moitié de la promotion en présentiel, et l’autre en distanciel, tout en alternant ce système une semaine sur deux. Afin d’éviter de gros attroupements, des signalétiques de flux de circulation doivent être marqués au sol ou sur les murs. De plus, la quantité de gel hydroalcoolique doit être plus conséquente dans les établissements pour répondre au besoin de tous les étudiants présents.
L’ensemble des établissements d’enseignement devrait organiser une distribution de masques réutilisables, car de nombreux étudiants ne peuvent se permettre cette dépense régulière, notamment ceux en situation de précarité.
L’UNEDESEP insiste fortement sur la mise en place d’alternatives pour assurer le bon déroulement de cette nouvelle année universitaire, et éviter à tout prix la fermeture des établissements d’enseignement supérieur. Si les étudiants et le personnel universitaire s’appliquent strictement aux mesures mises en place, cela assurera la bonne continuité des cours et la sécurité de tous. Nous demandons néanmoins aux universités d’être transparents quant aux cas déclarés au sein de leurs établissements, ainsi qu’aux associations étudiantes d’être vigilantes lors de leurs évènements afin de faire perdurer cette sécurité en dehors des murs des universités.

No Comments

Post A Comment