PDE : Lettre ouverte au Secrétaire d'État Thierry Mandon

PDE : Lettre ouverte au Secrétaire d'État Thierry Mandon

Monsieur le secrétaire d’État,

Promotion et Défense des Étudiants et ses monodisciplinaires vous félicitent pour votre nomination au poste de secrétaire d’État en charge de l’Enseignement Supérieur et à la Recherche.

Promotion et Défense des Étudiants (PDE), crée le 20 août 1994, est l’une des quatre organisations représentatives étudiantes et l’unique organisation étudiante apolitique, asyndicale, et aconfessionnelle. Présente dans l’ensemble des villes françaises à travers son réseau associatif dense et dynamique, elle rassemble 6 unions monodisciplinaires : le BNEI, la FNEB, la FENEPSY, l’UNEAP, l’UNEDESEP et l’UNEG.

Nous nous adressons à vous afin d’attirer votre attention sur un ensemble de sujets qui sont essentiels pour le développement de notre enseignement supérieur.

En premier lieu et suite à une série de restrictions budgétaires impactant directement les établissements, Promotion et Défense des Étudiants vous demande d’établir une stratégie transparente pour leur financement, construite autour de consultations de l’ensemble des acteurs professionnels et étudiants. Le dialogue demeure l’unique moyen de couvrir l’ensemble des aspects de ces problématiques afin d’aboutir à une décision soutenue par notre réseau. PDE reste ainsi attentif aux travaux menés sur le modèle de répartition des moyens attribués aux établissements et continue à défendre la nécessité d’un service chargé de piloter les financements de l’ESR.

Mais au-delà de la gestion budgétaire nationale de l’ESR, Promotion et Défense des Étudiants, organisation consciente d’un contexte difficile, aura à coeur de contribuer à la mobilisation des établissements en vue d’accroître leur capacité de financement propre. En effet, Promotion et Défense des Étudiants défend le gel des frais d’inscriptions et ces derniers sont directement menacés par ce contexte budgétaire difficile. Pour y répondre, PDE soutient que nos établissements sont à même de déployer des solutions concrètes, notamment grâce à une visibilité plus forte à travers leur regroupement en sites ou en réseaux. Il s’agit principalement de créer une offre de formation continue compétitive, développer l’apprentissage ou encore renforcer les liens avec le monde professionnel au travers de partenariats plus adaptés et plus ambitieux qu’à l’heure actuelle. Pour ces partenariats, PDE propose la mise en place d’une plateforme nationale officielle mettant en lien établissements et monde professionnel pour y référencer l’offre de formation continue et la demande de manière exhaustive. Nous sommes prêts à nous mobiliser pour vous aider à y parvenir.

Problématique budgétaire colossale, les enjeux environnementaux et la nécessaire réfection du parc immobilier de l’enseignement supérieur constituent pour Promotion et Défense des Étudiants une situation critique. Un audit du fonctionnement énergétique des établissements doit être établi au plus vite pour prioriser le renouvellement du parc immobilier et réduire les frais liés à la consommation énergétique. Pour ce faire, notre réseau propose un projet de Green Campus, campus vitrine du développement durable français. Ce dernier est une solution à la fois comme référence pour l’audit du parc immobilier national et pour mettre à l’épreuve et développer les innovations technologiques environnementales.

De plus, nous allons être amenés à trouver des solutions à un ensemble de problématiques qui concernent l’orientation des étudiants. En effet, chaque année, le nombre d’étudiants inscrits dans une formation d’enseignement supérieur augmente. Un nombre croissant d’universités sont contraintes à la mise en place de capacités d’accueil afin de fournir aux étudiants un encadrement et des conditions d’études satisfaisants.

Il est essentiel que le ministère s’enquière de la situation de chaque université, afin de trouver une solution durable et pérenne à l’accueil des étudiants dans l’enseignement supérieur. L’apparition de capacités d’accueil est intrinsèquement liée aux problématiques d’orientation entre le secondaire et le supérieur tout en conditionnant les taux d’insertion professionnelle de demain.

Nous avons mentionné la formation continue et l’alternance comme solutions à développer pour accroître la capacité de financement propre des établissements : ils sont également vecteurs d’une meilleure insertion professionnelle. Cette ouverture au monde professionnel est essentielle pour Promotion et Défense des Étudiants : nous soutenons que les enseignements doivent s’adapter afin d’être de plus en plus mobiles. Proposés à des entreprises, aux regroupements de sites, aux réseaux nationaux, les enseignements auront plus d’impact et bénéficieront d’une meilleure adaptation rétro-active.

Finalement, alors que de plus en plus de lycéens se destinent à des études dans l’enseignement supérieur, le problème de l’orientation se pose plus que jamais. Promotion et Défense des Étudiants souhaite que le travail sur le continuum -3/+3 se poursuive. Nous nous devons de réussir une réforme ambitieuse de l’orientation afin de réduire le taux d’échecs dans l’enseignement supérieur. Les primo-entrants de l’enseignement supérieur doivent pouvoir disposer de toutes les informations nécessaires sur les formations qu’ils souhaitent intégrer. Ils doivent être conscient des possibilités d’insertion professionnelle, des pré-requis que demandent la formation. C’est dans ce sens que Promotion et Défense des Étudiants souhaite travailler avec vous sur le continuum, pour une plus grande équité pour les nouveaux étudiants.

Promotion et Défense des Étudiants reste attaché à la revalorisation de la formation doctorale, peu considérée dans notre pays. Nous attirons votre attention sur la rédaction du nouvel arrêté encadrant le doctorat. En effet, si certaines dispositions du nouveau texte vont dans le sens d’un renforcement de ce cycle de formation, certaines le rendent trop rigide et ne tiennent pas compte des spécificités de certaines filières. Par exemple, la limitation obligatoire de la durée de la thèse sur trois ans rend intenable le travail des doctorants dans les filières SHS. C’est pourquoi nous souhaitons que le travail mené sur cet arrêté prenne en compte les différences disciplinaires.

Pour finir, certaines problématiques essentielles comme la lutte contre les comportements à risque chez les jeunes doivent faire partie de nos préoccupations. L’appropriation de cette question par les élus étudiants de notre réseau a, par exemple, pu aboutir sur la création de guides et de démarches de prévention permettant de réels progrès. Il s’agit maintenant d’aller plus loin sur ces problématiquesen y engageant l’ensemble des acteurs.

Dans l’optique d’approfondir ces dossiers et d’élaborer des solutions conjointement avec le MENESR, Promotion et Défense des Étudiants souhaite vous rencontrer très prochainement. Nous vous souhaitons le meilleur dans l’exercice de vos fonctions et envisageons notre collaboration avec enthousiasme.

Étienne GSTALTER

Président de Promotion et Défense des Étudiants.

No Comments

Post A Comment